dimanche 10 février 2008

Friend freaks

Il y a, inévitablement, dans le fait de s'intéresser aux êtres malformés, un certain voyeurisme avec lequel on n'est pas à l'aise. Quoi que l'on en dise, inconsciemment ou non naît en soi, à la vision de tels êtres, le profond désir de ne pas leur ressembler, et donc une satisfaction à être soi. Malsaine? Humaine?

Source icono:

Etienne Wolff. La Science des Monstres. Ed. Gallimard, 1948.








4 commentaires:

Jimmy a dit…

Les monstres sont le rejet fondamental, transformé en voyeurisme comme tu dit, mais aussi vision à bouche bée d'une nature qui se trompe... nous ne sommes que des morceaux de chair maléables...
J'avais lu une histoire vraie, dans les Dossiers X de Xfiles, un des meilleurs bouquins sur la série car il s'efforce de rapporter les histoires véridiques qui ont inspiré les épisodes. Pour l'épisode "Faux Frères Siamois" de la troisième saison, était mentionné l'histoire d'un mec né avec un frère siamois qui n'avait pas survécu à la naissance. dos à dos. Les médecins avaient enlevés les membres en trop, mais la tête du défunt était inopérable car connectée au cerveau de celui qui avait survécu, celui qui a donc vécu avec une tête médicalement morte qui pendait au niveau de la nuque. Les témoignages de cet homme était assez effrayants: la tête lui disait des choses la nuit, elle lui disait des mauvaises choses, et il s'est finalement suicidé ne pouvant plus supporté cette voix malveillante.

A la limite de la skyzophrénie-matière et d'une double folie neuronnale. . .
"Nous ne sommes pas seuls"... dans nos têtes!

Frédérick a dit…

Ça arrache le coeur...

Un livre sur la question est paru récemment dans la collection DÉCOUVERTES GALLIMARD, où on nous présente diverses réflexions sur ce thème...

losfeld a dit…

Je crois qu'il est proprement inimaginable de se retrouver dans la peau d'un freak. On ne peut avoir qu'un oeil distant même si fasciné, devant le fait de vivre avec... une tête morte pendue à soi...
Le bouquin de chez Gallimard a l'air bien fichu. Et Audeguy est parait-il un super auteur que je n'ai pas lu (La Théorie des nuages)... Sinon il y a le grand Martin Monestier qui s'est frotté au sujet...
ps pour Frédérick: tu as pu contacter C.Bier pour le livre de F.Evrard?

Andréa a dit…

Les monstres sont des êtres anomaux qui appartiennent à notre espèce humaine, ils nous ramènent brutalement à notre condition d’être organique et débile, ils nous signifient que nous, tas de chairs assemblée de manière diverses, ne sommes pas grand-chose. Et c’est effroyablement incompréhensible.