samedi 8 octobre 2011

Enquêtes n°16 (1953)

Restons un peu sur la lignée du post consacré à la revue Sensations avec une autre revue de la même époque (début 50's). Quand une revue érotique comme Enquêtes décide de faire un dossier sur "les rêves et l'amour", on peut s'attendre à une avalanche de photographies délirantes mêlant allègrement onirisme, érotisme, surréalisme et fantastique. Toutes ces photos sont de Gaston Paris et Serge de Sazo. Le premier fut le maître du second. Ils se rencontrent au siège du magazine VU. De Sazo va rapidement devenir un grand photographe de nu et de photos légères pour nombre de revues de l'époque dont la célèbre Paris-Hollywood. Plus tard, il se passionnera pour la plongée et associera sa passion avec son métier de photographe pour créer des images érotico-sous-marines assez incroyables.

7 commentaires:

Poupi POPCARDS a dit…

C'est magnifique !

Adam Eterno a dit…

Superbe site, Losfeld. Merci pour toutes ces beautés étranges du passé, ces couvertures chauffantes que tu nous proposes.

anitaa a dit…

excellentes illustrations, univers onirique, tout ce que j'aime ^^

Une fois j'ai rêvé d'un homme sans visage et la pudeur m'incite à ne pas raconter la suite, c'est grave docteur ?

losfeld a dit…

Merci messieurs dames !
Anitaa, non ce n'est pas grave, c'est même bien, moi même rêves sont le plus souvent d'un inintérêt hallucinant alors profites-en...

Carole a dit…

De Chirico, Bellmer, Man Ray, Dali, probablement... Les références possibles sont nombreuses. Il semble, en particulier, que le poisson-femme est inspiré de 'L'Invention collective' de Magritte (1935), qu'on devine aussi dans 'Nudité - Danger pour celui qu'elle aime' ('La Magie noire', 1945).
Le 'Tunnel - Baiser dérobé dans un coin noir' évoque peut-être 'Au dessus des nuages marche la minuit' de Max Ernst (1920).
Merci Monsieur Losfeld.

Aemaeth a dit…

Incroyable ! Cela me rappelle les grandes heures du mensuel 'Planète'.
On y parle meme de Grandville, ça c'est fort !

Pour ceux que ça intéresserait, une superbe exposition (et complètement inédite) consacrée à Grandville, et mise sur pied en Belgique (Musée Félicien Rops à Namur), a posé ces oeuvres à Besançon pour le moment, et rejoindra Paris au printemps 2012.

Tabayo Yatukishi a dit…

Superbe !