samedi 19 juillet 2008

Editions Prima (3)


René Ventose (René Dunan). Petites Folles, Ed. Prima, Coll. Gauloise n°180

Suite à un échange de commentaires avec ce cher Dr. Orlof concernant Renée Dunan, j'ai décidé d'aborder cet auteur pas un court texte sous pseudonyme (René Ventôse) publié par les excellentissimes éditions Prima. Rien de bien sensationnel mais une gentille polissonnerie des années 1920.
Mikou, Joan, Corinne et Lily sont quatre soeurs (nullement dans le sens religieux...) Américaines à Paris. Leurs compagnons sont aux Etats-Unis et, pendant ce temps, elles décident de vivre pleinement leur penchant pour la bagatelle en ouvrant une maison. Particularité de ce lieu béni, l'entrée est libre mais les conditions sont claires: "Il ne vous en coûtera pas un seul centime, à condition toutefois que vous ne soyez ni laid, ni sale, ni égoïste, ni bête, ni impuissant, ni trop jeune, ni trop vieux, ni vierge, ni gâteux, ni rhumatisant, ni goutteux." Cela n'empêche pas les lieux d'être envahis par une clientèle toujours plus nombreuse, jusqu'à un beau jeune homme qui se propose pour être le premier homme de la maison à destination de la clientèle féminine, qui elle aussi, doit trouver un moyen de satisfaire ses désirs charnels. L'une des quatre soeurs teste donc personnellement ce curieux bonhomme mais il s'avère qu'il ne fait pas l'affaire question endurance... Un matin arrive une pluie de télégrammes de New York. Les compagnons des quatre hétaïres se sont ruinés à Wall Street, elles n'ont donc plus un sou pour continuer leurs orgies. Seule solution, faire payer l'entrer à leur désormais fidèle clientèle... Rien de fabuleux dans le style ou l'histoire mais ce genre de fascicules, ayant pour origine le divertissement des poilus ("Collection Gauloise, pour distraire nos poilus" pouvait-on lire sur les premiers numéros), n'avait pas vocation à proposer de grandes oeuvres littéraires. Je continuerai donc à explorer l'oeuvre de Renée Dunan par ses romans... Je vous tiens au courant...


ps: ne me demandez pas pourquoi il y a cinq jeunes filles sur la couverture alors qu'il n'y a que quatre personnages féminins... c'est un coup à la 1275 âmes sûrement...

2 commentaires:

Dr Orlof a dit…

Eh bien voilà encore une fort belle note! Je ne connaissais pas cette collection "gauloise" mais les titres sont assez foutripétants!
Quand à Renée Dunan, ses bouquins ne courent pas les rues du côté de chez moi!

losfeld a dit…

Les amateurs et autres monomaniaques de Simenon recherchent cette collection pour les textes de leur idôle sous le pseudo de Gom Gut... Les couvs sont toutes aussi charmantes que les titres... j'adore ces éditions!